J’en avais des rêves ! Des grands, des surprenants, Des petits, des précieux.

Puis j’ai accepté l’idée Que les rêves Sont pour les enfants.

 

Alors, arrêter de rêver j’ai choisi. Plus j’avançais, Plus je sentais qu’une force capitale M’échappait, et s’éloignait.

Alors, je me suis questionnée. Et si les rêves n’étaient pas que Pour les enfants ?

Et si rêver, c’était Ce qui nous rend vraiment vivant ?

 

J’ai hésité, hésité, et douté. Quoi ? Et en plus je serai Capable de réaliser mes rêves ?

Me donner le droit de rêver, C’est m’autoriser àr_ver_citation M’investir pour mes rêves.

 

Ainsi, malgré l’entourage Qui n’ose rêver, Qui se veut être « raisonnable », « sensé », « en sécurité », j’ai compris que rêver n’est ni une folie, ni une extravagance.

 

Rêver est tout simplement S’accepter, Et être l’ambition D’offrir le meilleur de soi A nos Frères Humains.

 

Rêver n’est pas que Pour les enfants. Rêver c’est accepter La Grandeur en nous. Rêver, c’est choisir de saisir L’opportunité De vivre Libre, De vivre qui nous sommes Réellement, Et de partager notre dévouement Avec chaque âme !


Auteur Rose Bretellia

 

Merci pour vos partages, vos appréciations, votre gratitude.

Merci pour votre communication valorisant mon travail.